Signature du Contrat Territorial des Milieux Aquatiques Creuse Aval (CTMA)

Un contrat pour restaurer les milieux aquatiques de la Creuse aval et de ses affluents.

 

Eric CORREIA, Président de La Communauté d’Agglomération du Grand Guéret, Bruno DARDAILLON, président du Syndicat Intercommunal de la Rivière Creuse et de ses Affluents, Sylvain GAUDY, Président de La Communauté de Communes Ciate Bourganeuf/Royère de Vassivière, Valérie SIMONET, Présidente du Conseil Départemental de la Creuse et Olivier RAYNARD, Directeur de la délégation Poitou-Limousin de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, ont signé ce mardi 21 novembre 2017 à La Celle-Dunoise, un Contrat Territorial Milieux Aquatiques (CTMA) pour la reconquête des milieux aquatiques sur le bassin versant de la Creuse aval.

Les signataires du contrat ont pour objectif d’améliorer l'hydromorphologie des cours d'eau, le maintien d’une activité agricole en préservant les zones humides, le suivi et l’amélioration de la qualité des eaux et des habitats aquatiques, d’informer et sensibiliser les différents publics sur les problématiques liées à l'eau et d’accompagner la dynamique sur les territoires de la Communauté d’Agglomération du Grand Guéret, du Syndicat Intercommunal d'Aménagement de la Rivière Creuse et ses Affluents et de la Communauté de Communes Ciate Bourganeuf/Royère de Vassivière.

Pour cela, ils ont convenu d’un programme d’action pour les cinq prochaines années :
- l’aménagement de points d'abreuvement et de passages à gué,
- la mise en défens de berges,
- l’entretien ou la restauration et la plantation de boisement de berges,
- la gestion des embâcles,
- des aménagements pour limiter les érosions de berges,
- la réalisation de diagnostics agricoles et l’accompagnement des exploitants,
- la gestion des espèces exotiques envahissantes (ragondins, plantes),
- des inventaires et des travaux de mise aux normes d'étangs,
- la gestion des zones humides,
- l’aménagement de petits ouvrages sur les affluents pour la restauration de la continuité écologique,
- des études d'aide à la décision sur les seuils de la Creuse,
- le suivi du contrat,
- l’animation tous publics et la réalisation de plaquettes d'information…

Leur coût prévisionnel est évalué à environ 5 M€ qui seront pris en charge à 60 % par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, 10 % par le Département de la Creuse et 10 % par la Région Nouvelle Aquitaine (hors contrat).

 

D’autres maîtres d’ouvrage apporteront également leur concours technique à la mise en oeuvre de ce contrat :

• La Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques :
Elle assurera les travaux sur 2 cours d’eau du CTMA (restauration des milieux aquatiques et de la continuité écologique, renaturation et diversification des habitats).
Elle aura également en charge une partie du suivi du contrat : réalisation de pêches électriques.

• Le Conservatoire d’Espaces Naturels du Limousin :
Il s’occupera de la restauration de zones humides : maîtrise foncière de zones humides, plans de gestion, travaux de restauration et animation.

• La Chambre d’Agriculture de la Creuse :
Elle assurera la mise en œuvre d’actions agricoles : diagnostics d’exploitations, conseils individuels, formations…

• Le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays Creusois – L’Escuro :
Le CPIE sensibilisera l’ensemble des publics (grand public, scolaire…) aux enjeux locaux de l’eau : réalisation de projets pédagogiques avec les écoles du territoire, organisation d’une journée grand public en dernière année de contrat.

• La Ville de Guéret :
Elle assurera l’ensemble des travaux prévus sur le plan d’eau de Courtille (y compris sur les cours d’eau situés en amont de l’étang) dans un objectif d’améliorer la qualité de l’eau, notamment pour la baignade.

 

Le suivi des milieux aquatiques et le bilan réalisé au terme du contrat permettront de vérifier si les résultats sont au rendez-vous ou, si nécessaire, de réorienter l’action.

 

Le contrat territorial est le cadre privilégié d’intervention de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne.

Selon les enjeux des territoires, le contrat concerne un ou plusieurs thèmes : les pollutions diffuses, la restauration des cours d’eau, les zones humides ou la gestion quantitative. Il réunit les acteurs du territoire sur des enjeux identifiés et partagés et facilite la convergence des actions.