Signature du Contrat de Ville du Grand Guéret

Signature Contrat de Ville du Grand Guéret 03072015

Le 03 juillet dernier, les partenaires signataires* du contrat de ville du Grand Guéret étaient réunis, l’occasion de rappeler l’importance et les enjeux de la politique de la ville sur notre territoire.  

La loi n° 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine a défini le nouveau cadre contractuel des contrats de ville.  En juin 2014, Guéret fait officiellement son entrée en politique de la ville. Le quartier prioritaire défini par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires devient rapidement le projet Albatros. Ce nom est choisi par les élus locaux pour dénommer ce nouvel espace urbain regroupant les ilots d’habitats collectifs de Charles de Gaulle, Brésard, Olivier de Pierrebourg, Beauregard, Sylvain Blanchet et Madeleine Chapelle. Le critère unique du revenu fiscal médian, l’obligation de continuité géographique et le seuil de 1000 habitants contribuent à dessiner ce quartier dans sa forme actuelle, celle d’un albatros ancré au cœur de la ville de Guéret.

La gouvernance

Trois instances de gouvernance sont opérationnelles depuis octobre 2014. Elles permettent d'associer l’ensemble des acteurs du terrain dans l’élaboration du futur contrat de ville. Pour renforcer l’ingénierie de projet sur ce dossier, la Communauté d’Agglomération a recruté un chef de projet Politique de la Ville et conventionné avec le centre de ressources Villes au Carré pour l'accompagner dans la démarche.
Le comité stratégique animé par le Préfet de la Creuse, le Député de la Creuse et Maire de Guéret et le Président de la Communauté d’Agglomération valide les différentes étapes du contrat. Le comité technique, lui, est chargé de préparer les décisions du comité stratégique. Il est composé des principaux représentants des services de l’Etat impliqués dans la démarche, ainsi que des représentants des services de la Ville et ceux de la Communauté d’Agglomération. Ce comité technique est co-animé par la déléguée du Préfet et le chef de projet du Grand Guéret. Enfin, 6 groupes thématiques animés par des binômes ou des trinômes Etat – Ville – Communauté d’Agglomération se sont constitués. Les 5 premiers sont chargés d'élaborer le diagnostic partagé du territoire et de définir les enjeux, les orientations stratégiques, les objectifs opérationnels et le plan d’action de chaque thématique. Le 6ème conçoit et met en œuvre les modalités de la participation des habitants afin d’associer dès la phase diagnostic les résidents au projet Albatros. Au sein de chaque groupe, les acteurs locaux associatifs et institutionnels, ainsi que quelques habitants, apportent et partagent leurs connaissances.

La participation des habitants

Au-delà de ce travail des acteurs, deux axes sont privilégiés pour s’assurer d'une participation rapide et pragmatique des habitants. La mise en place de 4 " diagnostics en marchant " sur 4 secteurs géographiques du quartier prioritaire et la mise en œuvre d’un questionnaire auprès de 20 % des ménages de l’Albatros ont ainsi permis de conforter ou d'infirmer les représentations des acteurs.
Grâce à ces deux modalités, plus de 200 habitants ont été rapidement impliqués.
Un troisième axe, actuellement en cours, vise à travers un projet de médiation culturelle porté par la Métive et les partenaires, à toucher le public dit « invisible » en utilisant le média culturel comme un outil d’expression des habitants. Cette action se terminera fin juin. A court terme, les habitants seront impliqués dans la gouvernance avec la création d’un conseil citoyen.

Les enjeux du territoire

La prise en compte et la déclinaison de ces 4 enjeux devront concourir à la réduction des inégalités et de la pauvreté en incluant les 3 priorités transversales de la Politique de la Ville : la jeunesse, la lutte contre toutes les formes de discrimination et l’égalité femme – homme.

  • Attractivité du territoire et amélioration du cadre de vie de l’Albatros : dans le cadre du programme de renouvellement urbain (logement social et privé, aménagements de proximité tels que les aires de jeux, la sécurisation des cheminements piétonniers, le traitement de déchets, la réalisation d'un centre de la vie sociale, d'un centre de santé...) mené sur les 5 ans du contrat.
  • Création de valeurs et d’emplois et insertion professionnelle : cet enjeu consiste dans la mobilisation du droit commun et notamment des moyens du service public de l’emploi (contrats aidés) et l’accompagnement des projets de création d’entreprises et de formation des habitants. 
  • Inclusion sociale et culturelle des habitants fragiles : prise en compte de l'habitant-citoyen, mise en confiance et retour à l'estime de soi.
  • Réussite éducative et citoyenneté par un accompagnement individualisé de jeunes qui rencontrent des difficultés d’ordre scolaire, social ou sanitaire et à mettre en œuvre avec l’ensemble des partenaires des actions sur mesure.

Le Contrat de Ville du Grand Guéret, signé le 3 juillet dernier, veillera donc à résoudre en priorité les situations de forte précarité dues aux situations familiales difficiles (familles monoparentales), au faible niveau de ressource hors prestations des habitants, à l’absence de formation et de qualification et à un marché de l’emploi en crise, par des actions ciblées allant jusqu’à l’individualisation. Il s’appuiera sur un programme de renouvellement urbain générateur de revenus, une insertion par l’activité économique liée notamment aux investissements structurants du territoire, un renforcement des coopérations et de la concertation dans le champ de l’insertion sociale, de la formation et de l’éducation.

Le programme d’actions présenté au moment de la signature du contrat constitue un premier pas vers les projets qui seront développés sur notre territoire. Dans un premier temps ont été priorisées les actions qui démarreront dès l’été 2015 pour certaines et sur le dernier trimestre 2015 pour les autres. Certaines actions 2016 et postérieures figurent également dans ce programme. Le deuxième semestre 2015, sera consacré à l’élaboration des fiches des actions futures du contrat. Certaines de ces actions émaneront d’appels à projet lancés auprès des acteurs locaux et notamment du mouvement associatif. Le comité technique analysera et validera les actions proposées au fil de l’eau. Une possibilité annuelle d’avenants a été convenue entre partenaires pour nous permettre d’amender ou d’impulser des actions en cours de contrat.

Quelques exemples d’actions : création d’un conseil citoyen, organisation d’ateliers « égalité homme-femme », sessions d’information sur la création ou la reprise d’entreprise, médiation culturelle, création de jardins partagés...

Le contrat de ville doit être une opportunité et une ambition au service de tout le territoire de l’agglomération et de ses habitants, à la fois comme facteur de réduction des inégalités et de la pauvreté mais également comme outil innovant d’une nouvelle forme de coopération entre tous les acteurs.

* Les  signataires du contrat de ville du Grand Guéret :

- L’Etat, représenté par Philippe CHOPIN, Préfet de la Creuse
- La Ville de Guéret, représentée par Michel VERGNIER, Député - Maire
- La Communauté d’Agglomération du Grand Guéret, représentée par Eric CORREIA, Président
- Le Conseil Régional du Limousin, représenté par Gérard VANDENBROUCKE,  Président
- Le Conseil Départemental de la Creuse, représenté par Valérie SIMONET, Présidente
- L’Education Nationale, représentée par Pascale NIQUET, Directrice académique des services de l’éducation nationale
- L’Agence Régionale de Santé du Limousin, représentée par Philippe CALMETTE, Directeur régional
- Le Ministère de la Justice, représenté par Sébastien FARGES, Procureur de la République
- La Chambre de Commerce et d’Industrie, représenté par Thierry SUIN, Président
- La Chambre des Métiers et de l’Artisanat, représentée par Francis MATHIEU, Président
- Pôle Emploi, représenté par Philippe BOUDEAU, Directeur
- La Mission Locale, représentée par Eric JEANSANNETAS, Président
- La Caisse des dépôts et consignations, représentée par Barbara BELLE, Directrice régionale Limousin
- La Caisse d’Allocation Familiale de la Creuse, représentée par Erwan GARGADENNEC, Directeur
- Creusalis, représentée par Frédéric SUCHET, Directeur général
- France Loire, représentée par Laurent LORRILLARD, Directeur général